Mes irréflexions Mes réflexions

Avons-nous été piratés ?

Notre cerveau, cette masse compacte d’énergie, de neurones, de synapses. Longtemps exploré, décortiqué, il reste un mystère entier. On le compare parfois à un logiciel, ou un programme informatique, surpuissant, dont sa méthode de fonctionnement fascine autant qu’elle déstabilise. Bien entendu, grâce à la recherche et à l’ingéniosité humaine, une importante partie de sa structure a été dévoilée : ses rouages, ce qui le nourrit, ce qui l’anime. Mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Quand est-il de la palette de nos émotions, aux couleurs infinies ? Quand-est-il de notre personnalité, si complexe, riche et diversifiée ? Quand-est-il de ces maladies psychiques incurables, qui détruisent tant de vies et dont il est jusqu’à aujourd’hui impossible de réellement en connaître les causes ni l’antidote ? Et, à l’inverse, quand est-il de ces phénomènes inexpliqués, de ces individus aux capacités intellectuelles dépassant l’entendement, capables de clairvoyance, d’intuition, d’auto-guérison ?

Et parmi tous ces mystères, reste celui qui pose le plus question : cette tendance irrépressible à l’autodestruction. Quel est ce bug, ce virus destructeur, qui pousse l’être humain à agir contre son propre gré, contre son bien-être ? Quelle est cette force qui nous pousse à parfois vivre dans le déni, dans l’insouciance, dans l’égoïsme et dans le désintérêt d’autrui ?

Tous les chemins mènent à Rome, et toute la complexité de l’être humain semble mener au cerveau. Sa puissance pousse à croire en ses vertus et aux résolutions qu’il pourrait apporter si son pouvoir était entièrement déployé. Mais pourquoi est-il aussi difficile d’en percer tous les secrets, d’en faire notre allié ? Pourquoi sommes-nous autant à sa merci, sans avoir la possibilité de prendre pleinement possession de cet organe qui pourtant nous appartient ?

Et si, comme tout programme informatique, un réel virus avait infiltré notre cerveau ? Un code, un programme malveillant qui nous empêcherait de faire bon usage de ce logiciel ? Comme un ordinateur défaillant, nous serions alors comme enfermés dans un éternel bug, une cage dans laquelle nous ne saurions nous défaire.

Avez-vous parfois cette impression ? D’être en totale contradiction avec vos valeurs profondes, sans pour autant pouvoir vous échapper ? Avez-vous parfois l’impression que vos émotions vous submergent, vous paralysent ? Avez-vous parfois l’impression d’être attiré par des perturbateurs, des éléments néfastes, qui vous donnent cette envie irrésistible d’agir contre votre bien-être ? Bien loin de la recherche scientifique, bon nombre d’entre nous tentent de trouver un remède grâce à des techniques ancestrales : méditation, hypnose, développement personnel, recherche de soi… Mais il faut une volonté, un courage que tous n’ont pas, pour arriver à suivre ces méthodes. Ce n’est pas inné et bien souvent, le manque de discipline fait retomber les élèves les plus assidus dans leurs travers, à nouveau aux prises avec cette dissonance cérébrale.

Et si un programme malveillant, un « malware » en langage informatique, a effectivement piraté notre cerveau, la première question à se poser est : d’où vient-il, et qui est l’auteur de ce virus qui, vraisemblablement, est au fait des endroits les plus reculés de cet organe ? Car le développement d’un virus ne se fait pas sans une connaissance accrue de son hôte. Il faut en connaître les forces, les faiblesses, et les codes. C’est certainement une des raisons pour laquelle nous sommes autant démunis face à ce virus : son développeur semble avoir acquis des compétences qui nous dépassent, et une maitrise de notre outil le plus complexe. Et, pour avoir la capacité de littéralement paralyser un organe aussi puissant, il faut créer un implacable parasite, un monstre, un poison extrêmement efficace. Qui est donc cette entité, cette force, qui a envahi notre cerveau avec son arme redoutable ?

Depuis la nuit des temps, l’Homme a cherché à comprendre notre cerveau. Aujourd’hui, pourtant capable de découvrir des planètes à des millions d’années lumières de la nôtre, de guérir des maladies, d’opérer à cœur ouvert, de construire des robots et des machines intelligentes, il reste éternellement désarmé face à lui. Nous arrivons peut-être au bout de la courte histoire de notre civilisation, et rien encore ne laisse présager un dénouement heureux. Nous risquons de disparaitre sans avoir eu la chance de profiter de cet intriguant bijou niché à l’intérieur de notre boîte crânienne.

La deuxième question à se poser est donc la suivante : pourquoi ce virus doit-il perdurer ? Quelle est sa mission ? Quels sont les motivations de son auteur, qui semble mettre un point d’honneur à ce que nous ne puissions jamais déployer la force de notre cerveau ? Que se cache-t-il derrière les barreaux de cette cage, au bout du tunnel ? Sommes-nous des esclaves, tentant désespérément de s’extirper d’un maître bien trop fort pour nous ?

Ce cerveau, c’est un cadeau, une arme surpuissante qui nous a été offerte pour nous permettre de nous émanciper, de mieux nous comprendre et de vivre en harmonie. Mon tempérament optimiste me pousse à croire qu’il existe une clé, la clé qui nous permettra de quitter cette cage. Et comme tout programme informatique, un nettoyage est nécessaire pour éliminer un virus. Comme on défragmente les composantes d’un ordinateur lorsqu’il fonctionne mal, peut-être est-il vital de défragmenter les composantes de notre cerveau, d’en déconstruire les normes, les croyances, les blocages. Et si ce virus est bien trop puissant, alors peut-être est-il nécessaire de changer complétement de logiciel, de tout recommencer à zéro. Et c’est à la prochaine civilisation que sera assignée la lourde tâche de ne pas faire la même erreur, de ne pas laisser de programme malveillant s’immiscer à nouveau, de s’en prémunir pour qu’enfin, une civilisation puisse s’épanouir dans l’harmonie, la sagesse et le pouvoir infini de celui qu’on appelle « être humain ».

0 comments on “Avons-nous été piratés ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :